C’est la bienveillance qui te parle…

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Tu es en cheminement, en apprentissage constant, en train de devenir plus fort pour la prochaine épreuve. Et celle que tu expérimentes dans l’instant présent est là pour te rappeler qu’être un humain, c’est pas facile.

C’est la bienveillance qui a décidé de te parler aujourd’hui. Elle te dit des mots doux à l’oreille. Tu les entends? Si non, tu dois lire ceci et rentrer ces mots au fond de ton coeur. Tu es une personne merveilleuse qui mérite de prendre soin d’elle. Ça commence par ne laisser personne te manquer de respect, d’aucune façon. Et ce respect, tu dois d’abord et avant tout te le porter à toi-même en apprenant à mettre tes limites sainement, sans imposer, voire forcer ta vision des choses ou une façon de faire à qui que ce soit. Comment les gens vont être bienveillant à ton égard si tu ne l’es pas en retour avec toi-même et les gens qui font partie de ta vie ? C’est une équation assez simple. Ce que tu donnes, tu le reçois. Ce que tu envoies comme énergie dans le monde, tu le reçois. Parfois en double!  Alors, qu’as-tu envie de recevoir aujourd’hui? De l’amour ou de la haine?

C’est la bienveillance qui te parle et qui t’assure que tu es à la bonne place, que tu vies exactement l’expérience que tu as besoin de vivre parce que c’est ça qui se passe en ce moment. Tu es en cheminement, en apprentissage constant, en train de devenir plus fort pour la prochaine épreuve. Et celle que tu expérimentes dans l’instant présent est là pour te rappeler qu’être un humain, c’est pas facile. En fait, vivre c’est probablement l’affaire la plus tough au monde. Surtout en relation. Et là, on est en relation au monde entier qui se retrouve avec les mêmes genres de questionnements, d’inquiétudes, d’incertitudes, de peurs. Isolés, confinés, on se sent seuls. Parfois, ça peut paraître plus simple de jouer en solo mais ce n’est pas plus facile, et plus que jamais, on doit prendre soin de nos relations, à tous les niveaux.

La bienveillance te chuchote que c’est toujours bon de savoir pourquoi tu te bats, pourquoi tu fonctionnes avec tel ou tel principe dans ta vie.

C’est la bienveillance qui te parle et qui te dit que tu pourrais prendre le temps de faire quelque chose que tu aimes, quelque chose qui te fait du bien. Est-ce que c’est d’écrire un mot doux à une personne chère? Ou aller t’acheter un bon livre que tu souhaites lire depuis des lunes? Ou prendre un bon bain chaud? Qu’est-ce qui te ferait du bien? La bienveillance te dit que tu as le droit de faire quelque chose pour toi et même que tu es dans l’obligation. C’est un ordre et non, tu niaises pas avec la bienveillance qui te donne un ordre.

C’est la bienveillance qui te parle et qui te rappelle de ne jamais oublier tes valeurs, de les noter ou de te les faire tatouer s’il le faut (je suis la bienveillance un peu intense par boute!) pour être certains de ne jamais déroger, même en temps de pandémie qui débarque avec son lot de stress. Piler sur ses valeurs c’est comme dire : « je suis un tapis d’entrée, allez piler moi dessus! » La bienveillance te chuchote que c’est toujours bon de savoir pourquoi tu te bats, pourquoi tu fonctionnes avec tel ou tel principe dans ta vie. Ça aide à apprécier les moments où la vie t’apporte la paix et la joie de vivre profonde parce que tu vis en accord avec tes valeurs, simplement.

Et tu sais quoi? La bienveillance te confirme à l’instant que tu peux même apprendre à être fier de toi, de tout le chemin parcouru et de toutes les belles choses qui se passent dans ta vie.

C’est la bienveillance qui te parle et qui te fait remarquer toutes les belles qualités dont tu fais preuve au quotidien, que ce soit un talent spécial que tu dois, s’il-te-plaît, exploiter à profusion ou ta résilience devant l’adversité ; ce qui est important c’est de toujours avoir en tête que ces qualités font partie de toi et qu’elles sont aussi précieuses que tes défauts. Dans les deux cas, tu peux travailler des facettes de toi pour avoir une vie encore plus épanouie, plus riche mais pas dans le sens matériel du mot. Tous tes traits ne sont pas statiques ou fixes. Au contraire, c’est constamment en mouvement à condition d’être ouvert à grandir et à évoluer lors de ce passage sur Terre. Et tu sais quoi? La bienveillance te confirme à l’instant que tu peux même apprendre à être fier de toi, de tout le chemin parcouru et de toutes les belles choses qui se passent dans ta vie. Chapeau, tu as posé des actions pour te rendre dans la direction qui te semble la plus saine, la meilleure pour toi, aujourd’hui.

C’est la bienveillance qui te parle et qui te donne un autre ordre : avoir de la compassion pour toi, pour ce que tu vis, tes émotions, tes besoins et d’écouter attentivement ce que ton corps te dit au quotidien. Si tu es fatigué, dors. Si tu es fâché, respire et va prendre l’air en gardant en tête la distanciation sociale. Si tu es anxieux, écris ou parles-en à quelqu’un de confiance. Si tu as de la peine, pleure. Pleure, sors le morceau, ça fait tellement de bien. Écoute ce que ton corps, ta tête et ton coeur te disent ; ils ont rarement tort quand ils sont bien connectés l’un à l’autre. Pardon, jamais tort. Mais écoute pas trop ta tête, surtout c’est pas des mots doux de moi. Sers-toi dans tes bras parce que personne n’est forcé de le faire à ta place. Personne te doit rien. Sois responsable de ton monde intérieur pour que moi, bienveillance, je puisse continuer de m’occuper de toi, d’opérer dans toutes les sphères de ta vie, à toutes heures du jour.

Affectueusement,

« La bienveillance » qui t’aime toi, tous les gens qui comptent pour toi et tous les humains de la Terre.

Bonjour

Joins-toi à nous !

Connecte-toi