Petit ange

Texte par Véronique Bannon

Parfois, on ne sait pas pourquoi la vie décide que quelque chose se déchire, que quelqu’un part.

Je connais deux personnes qui ont été écorchés par la vie, deux personnes qui, un jour, se sont rencontrés par le fruit du hasard. Était-ce une bonne chose ou pas ?  L’histoire ne nous le dit pas pour l’instant. Deux personnes qui, avec leurs dépendances, leurs angoisses, leurs craintes, se sont malgré tout aidés, sans peut-être le savoir. L’un poussait l’autre à se dépasser, l’autre l’aidait à se comprendre dans un désordre qui était autant dans sa tête que dans son logis! Je les aies entendu rire aux éclats, se regarder tendrement et prendre soin l’un de l’autre. Oui. Ils étaient beaux, tes parents

Ils ont fait ce qu’ils ont pu avec le bagage qu’ils avaient. En fait, j’écris ce texte à toi, petit ange dans le ciel! Oui, toi. J’avais juste envie de te dire que tes parents, je les connaissais bien. Ils ont fait ce qu’ils ont pu. Oh que oui.Toi, petit ange dans le ciel, sache que tu aurais été aimé ici sur cette Terre par un grand frère et des proches qui t’auraient aidé à grandir, à aimer.

Parfois, on ne sait pas pourquoi la vie décide que quelque chose se déchire, que quelqu’un part. Que des souffrances font mal jusqu’à la détresse, jusqu’à l’intolérance, jusqu’aux entrailles  Je sais que tu as été conçu par une belle nuit d’été étoilée, sans le savoir.

Dans ta petite enveloppe d’amour, avant d’aller rejoindre les étoiles et d’autres petits anges comme toi, ils ont beaucoup parlé de toi.

Mais, s’il-vous-plaît, je te demande: « Ô toi petit ange, de les aimer, de les protéger car ils ont besoin de ton amour. » Je crois qu’on peut croire en cette force plus grande que soi pour guérir certaines douleurs même sans savoir ce qu’elle est ou d’où elle vient, cette force. Ils ne sont pas parfaits, tes parents, mais ils ont un bon cœur. Dans ta petite enveloppe d’amour, avant d’aller rejoindre les étoiles et d’autres petits anges comme toi, ils ont beaucoup parlé de toi. À travers les étoiles de l’été, au coucher comme au lever du soleil.

Je peux te demander un service ? Promis, juré, ce sera le seul… Je te demande simplement de les guider lorsqu’ils se sentiront un peu perdus, de les aimer de tout ton coeur. Et que surtout, ils puissent pardonner et se pardonner. Et si tu peux leurs faire comprendre que la vie n’est peut-être pas si mal faite après tout, que c’est à travers des épreuves ou des petits anges comme toi qu’on comprend le sens de la vie. Tu peux passer le message? Pour moi?

Merci, je t’en dois une.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ENVIE DE PARTICIPER A L'EXPÉRIENCE SOBERLAB?

INSCRIVEZ-VOUS!

%d blogueurs aiment cette page :