Campagne "Les 30 plus beaux jours de ma vie"

Merci à l’avance de votre appui pour ce merveilleux projet qui, je le souhaite, inspirera des gens à se rappeler que nous n’avons pas toujours été malheureux et que si nous avons été heureux un jour, nous pouvons tous le redevenir.  
Bonjour !

Mon nom est Philippe Boucher.  J’ai 42 ans et je suis rétablissement de troubles de dépendance.  Auparavant, j’avais tout pour réussir ma vie. Argent, succès. notoriété.  Du moins, c’est ce que je croyais.  J’ai été animateur radio et télé, attaché politique, directeur des communications de l’une des boîte de communications les plus importantes dans la région d’Ottawa tout en étant porte-parole d’un concessionnaire automobile.  J’ai chevauché ces emplois tout en ayant eu trois en même temps.

Par un soir de janvier 2014, j’ai été arrêté pour conduite avec facultés affaiblies.  La notoriété a pris le bord, le succès l’a suivi et l’argent s’est volatilisé.  Du jour au lendemain, les gens qui recherchaient ma compagnie me fuyaient désormais.  Les “amis” ont suivi.  Mon monde s’est écroulé alors je me suis découvert une amie:  la cocaïne.

Pendant près de 18 mois, j’ai consommé de façon agressive et compulsive jusqu’à m’enfoncer davantage.  La prison quelques semaines.  La fierté de mes proches a basculé dans la honte.  J’ai donc débuté un long parcours vers la sérénité et la sobriété qui a été parsemé d’embûches, d’épreuves et d’obstacles.

Depuis le 29 février 2016, j’ai été 80% sobre jusqu’à aujourd’hui.  Malgré tout, ce 20% fût de trop.  En décembre dernier, le 12, je ne désirais plus faire vivre la honte aux gens que j’aime.  Je me suis finalement réveillé dans un hôpital.  Le lendemain, je décidais d’entreprendre une thérapie de 30 jours intensifs.  Me voici, maintenant et aujourd’hui. Encore debout. Le goût de la vie me revient car j’ai décidé de me concentrer sur les beaux moments de mon existence pour en recréer d’autres plutôt que de mâcher les années de tristesse, de dépression et de découverte d’un problème de santé mentale:  la bipolarité.

J’ai eu une idée.  Et si j’écrivais ces jours heureux de ma vie.  J’ai donc fait la liste à chaque jour de ma thérapie.  Je me fixais l’objectif d’identifier les plus belles journées de ma vie.  En 30 jours, j’en ai trouvé 30 qui font ma fierté. qui me redonnent le goût de vivre pleinement, sereinement et sobrement.

Eliane Gagnon, la fondatrice de Soberlab a accepté de parrainer ce projet qui va dans la mission qu’elle s’est donnée, permettent aux gens qui se relève de dépendances, de demeurer sobres à travers la créativité. C’est pour cette raison que je demande votre aide et par le fait même, contribuer à Soberlab, qui me tient à vraiment à coeur. Ce projet vise à m’aider me rétablir mais aussi à inspirer ceux et celles qui souffrent encore.

Je vous sollicite financièrement, oui.  Pour m’aider à bâtir mon blogue à travers la plateforme Soberlab,  la rédaction et aussi pour financer de futurs projets de Soberlab. Que ce soit 1$, 5$, 10$, 20$, 50$, 100$ ou 1000$, tous les dons sont bienvenus. De votre don, 25% servira à lancer mon projet et 75% servira à soutenir la plateforme et ainsi faire rayonner la sobriété aux plus de gens possibles, faire connaître cette initiative à davantage de personnes dans la besoin.

Je compte sur vous.  J’ai besoin de vous. 100 personnes donnant 100$, c’est 10 000$. 1000 personnes qui donnent 10$, même chose.

Merci à l’avance de votre appui pour ce merveilleux projet qui, je le souhaite, inspirera des gens à se rappeler que nous n’avons pas toujours été malheureux et que si nous avons été heureux un jour, nous pouvons tous le redevenir.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Bonjour

Joins-toi à nous !

Connecte-toi